L’hydrogène gagne du terrain parmi les chariots élévateurs

Tout d’abord, ce fut la substitution de chariots élévateurs à moteurs thermiques par des moteurs électriques qui réduisit la dépense énergétique et les émissions polluantes dans les entrepôts à palettes.

Maintenant, la nouvelle tendance consiste à substituer les batteries d’acide par des piles de combustible à hydrogène. Même si aux États-Unis les chariots propulsés par hydrogène sont plus populaires, le projet “European demonstration of hydrogen powered fuel cell material handling vehicles” financé par l’ Union Européenne, et qui finira en décembre 2013, ayant duré 2 ans, démontre l’intérêt d’adopter largement cette technologie.

Les batteries conventionnelles ont l’inconvénient d’une autonomie plus réduite et un long temps de recharge. Même si les chariots plus modernes offrent d’importantes améliorations sur ces deux caractéristiques, ils représentent encore une limitation importante, spécialement dans des entrepôts et dans des centres de distribution qui doivent opérer 24h/24.

Les piles de combustible à hydrogène, en revanche, offrent une plus grande autonomie et des temps de recharge pouvant même arriver à être inférieurs à 3 minutes.

Mais à tout cela, il convient d’ajouter des avantages additionnels comme une durée de vie plus longue et un rendement qui ne se voit pas touché par les températures basses, inconvénient des batteries conventionnelles et qui est spécialement important dans les entrepôts réfrigérés.

On peut prévoir qu’au cours des prochaines années, de nombreux chariots élévateurs fonctionneront avec de l’hydrogène, une énergie plus propre dont les uniques émissions sont la chaleur et l’eau, et ils ne sont pas construits avec des composants hautement polluants comme les batteries d’acide de plomb.